Comment avoir des résultats avec les méthodes de bien être ?

Cet article aborde:

  • Pourquoi la plupart des gens n’arrivent pas à bien appliquer les méthodes de développement personnel?
  • Quelles sont leurs erreurs les plus courantes?
  • Comment les corriger pour se sentir vraiment bien et progresser?
  • Comment trouver des bonnes sources d’apprentissage?
  • Comment s’approprier une méthode pour la sentir sienne?

Les librairies du monde entier se sont remplies de livres de méthodes et techniques de développement personnel, de bien-être, d’amélioration de ses relations personnelles. Sur internet des millions d’e-books nous conseillent de changer, d’être plus comme ceci et moins comme cela. Des millions de vidéos YouTube nous promettent une méthode miracle, la pilule bleue qui vous rendra imbattable et au meilleur de nous-même!! Des coachs nous aident dans tout les domaines et nous promettent tous un avenir meilleur rapidement ! …

Des produits dérivés de la méthode Coué, des formules et recettes du bonheur pas cher, des solutions miracles !?? Depuis des années que je fréquente ce milieu, je rencontre des dizaines de coachs et lis tout leurs livres, je me questionne…

Si l’on obtient pas toujours le succès désiré avec les techniques de “développement personnel”, c’est peut-être parce qu’elles sont simplement mal comprises et/ou mal utilisées ?

Les méthodes pour vous améliorer dont je parle dans cet articles sont :

  • les ateliers/conférences sur le développement personnel donné par des coachs,
  • des lectures type “comment être heureux?” “Comment être riche?”,
  • des mentors qui vous conseillent et que vous retrouvez sur internet à travers des chaines Youtube,
  • une communication de personne à personne avec un apprenti et un maître,

Appliquer une méthode à sa vie

Il y a un amalgame :  ces méthodes ne doivent pas être supérieure à la réalité de nos vies. Il ne faudrait pas confondre un outil avec la réalité. Une méthode est utile si on se l’approprie, si on en comprend son intérêt par rapport à sa vie.

Cependant, les choses changeront difficilement avec une simple pensée sans passage dans l’action ! Un apprentissage prend du temps… il faut donc de la patience et de la persévérance! Pas de formule magique !

Il y a cependant des outils pertinents pour surmonter ses difficultés et améliorer son quotidien.

En sortant avec des personnes fans de ces méthodes, je me suis souvent rendu compte du décalage qu’ils instauraient dans leurs relations, dans leurs vies. Au lieu d’être acteur de leur vie, ils étaient les victimes inconscientes d’un processus qui les dépassait. J’ai vu des personnes qui :

  • en insultent d’autres sous prétexte qu’il faut être taquin et se donnent ainsi un air bien bizarre,
  • essayent de plaire à tout prix à des gens dont ils n’ont aucune envie sous prétexte qu’il faut s’entraîner pour trouver la femme ou l’homme de sa vie,
  • envoient des messages SMS qu’ils ont lu sur internet sans aucun sens avec la conversation,
  • pratiquent 4h par jour la méditation ou un sport et se déconnectent de leurs proches sous prétexte d’avoir trouver la solution à leurs problèmes à travers la spiritualité.
  • etc…

Ils n’ont pas comprit comment recevoir et appliquer un enseignement. Il y a la volonté d’apprendre mais pas d’intérêt réel pour comprendre le sens.

 

Le bon sens, le contexte, et l’utilité des méthodes dans la durée

Tous ces comportements reflètent une chose : le manque de prise de conscience du contexte, l’instinct naturel qui fait qu’une personne s’adapte, comprend ce qu’elle peut faire ou pas et ensuite, seulement ensuite agit le mieux possible dans son intérêt, l’esprit critique, le BON SENS !

Cependant parfois quand on est à court d’idée, il est vrai que se raccrocher à une méthode est bonne et permet de se sortir d’un mauvais pas. Par exemple, quand la confiance flanche, un exercice de méditation, une visualisation d’un bon moment, écouter une musique qu’on aime peut effectivement motiver son mental.

En testant une méthode durant une semaine de manière répétée  jusqu’à en comprendre parfaitement l’intérêt, la sentir sienne et comprendre pourquoi on l’utilise, on en tire un bénéfice.

Il est bon de comprendre une méthode et d’en voir son intérêt et son utilité par rapport à ce qu’on est : soit le contexte. Quoi que l’on fasse, ne pas oublier de rester soi-même et incorporer petit à petit de nouveaux outils pour aller plus loin et avoir plus d’idées et de ressources : améliorer son naturel.

Sentez les choses, vivez les en action, sur le terrain, testez les, apprenez de vos expériences, ne croyez en rien à part en vous, soyez sceptiques! Une fois que vous êtes bien dans ce que vous faites, faites de ses apprentissages qu’ils soient les vôtres, qu’ils vous soient naturels.

Enfin il ne faudrait pas rentrer dans l’extrême inverse, si on rate une fois, il faudra tenter de nouveau au moins quelques fois avant de tout jeter en bloc. De toute façon, nous ne sommes pas des dieux, il y a aussi l’inconscient, qui représente environ 80% de nos pensées et qui joue sur nos vies et nos actions. On peut se persuader au niveau conscient mais c’est dans le temps et avec l’expérience que l’on passe de « conscient incompétent » à « conscient compétent » puis enfin à « inconscient compétent ».

L’avantage de la dynamique de groupe et de l’effet modèle

L’avantage des amis qui suivent une même méthode que soi est la force du groupe, l’énergie positive partagée, le dynamisme effervescent qui permet parfois de se dépasser. Enfin les autres peuvent donner un retour, un débriefing final sur ce qu’on fait et briser nos croyances, s’ils sont bons, en montrant des possibilités non envisagées. Choisir bien ses amis est important pour la motivation et le partage.

Pour choisir un maître,  “l’effet modèle” fonctionne quand le modèle permet de se dépasser, pas de redescendre à son niveau. Quand on cherche à apprendre, le mieux est d’écouter une personne qui a déjà accompli ce qu’on veut atteindre!

Il faut vérifier que la personne a bien réalisé ce qu’il prétend enseigner! Certaines personnes font aussi des actions sans savoir comment ils les font et ne peuvent donc pas transmettre efficacement. Etre bon dans un domaine ne signifie pas forcément savoir l’enseigner. D’où l’importance de vérifier également les étudiants et élèves et leurs progrets!

Finalement comment apprendre?

Les méthodes sont des outils, un terrain d’expérimentation. Il faut garder ce qui est utile et oublier le reste! Le but est, au final, de mieux se connaître et de développer ses capacités d’où l’importance première du bien-être avant tout : prendre soin de soi puis tenter et retenter pour au final vivre mieux avec soi-même et avec les autres. Nous sommes comme tout être humains reliés et obligés de faire avec la réalité, pas seulement la nôtre mais aussi celles des autres.

Résumé :

  • Quand on lit ou écoute un conseil, une méthode, il est bon de pratiquer quelques semaines jusqu’à en comprendre son intérêt,
  • Il faut l’adapter à sa vie : gardez ce qui nous parle et retirer le reste,
  • Quand on pratique des conseil ou méthodes, il est essentiel d’en comprendre le sens et ne pas répéter comme un perroquet quelque chose appris par cœur!
  • Cependant, il faut toujours confronter l’apprentissage théorique avec la pratique répétée, un échec n’est pas révélateur. tester et re-tester en gardant la foi!
  • Choisir bien ses fréquentations, ses sources d’apprentissage. Faire attention à qui donne le conseil : applique t’il/elle lui/elle même sa méthode? As-t’il/elle les résultats qu’on désire? As-t’il déjà enseigné à d’autres personnes qui ont eu elles aussi des résultats?
  • Se trouver des partenaires qui suivent la même méthode aide beaucoup pour le partage et la motivation!

Alors, vous, comment apprenez-vous, qu’elles sont vos méthodes, qui écoutez-vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *