Qu’est-ce que la confiance en soi ?

Comment être épanouie socialement ?

Alexandre Cormont interview Loup, coach en épanouissement relationnel et en séduction qui nous délivre ses secrets de coaching. nouer de bonnes relations

confiance en soi

 

Nouer de bonnes relations et épanouissement social

 

Bonjour Loup ! Alors tout d’abord, peux-tu nous donner ta définition de ce qu’est la confiance en soi ?

La confiance en soi est située sur deux axes. Celle intérieure et celle extérieure.

Parfois certains vont tenter de gagner de la confiance en buvant de l’alcool, en s’entourant de personnes qui les aiment et qui de ce fait aiguisent leur confiance ou tout simplement en étant dans un cadre familier. Il s’agit là d’un environnement externe.

Cependant, la vraie confiance en soi se situe au niveau interne. On sait qui l’on est (on parle donc de développement personnel), on reste soi-même.

C’est une forme d’acceptation de soi, quitte à déplaire. C’est pourquoi on parlera de confiance en soi.

Aujourd’hui, on joue beaucoup sur les masques, vouloir être dans la bonne norme, dans la bonne classe, sur la bonne ligne avec la société.

Mon travail c’est donc avant tout le fait de rester soit même.

Si nous ne sommes pas bien accueillis, justement, cela nous mène aussi à aller vers ce que l’on veut.

 

Confiance en soi

 

Je ne sais pas si tu as déjà ressenti ce point dans ton métier et à travers toutes les personnes que tu as coaché. La confiance en soi est un mal sociétal. Il y a beaucoup de personnes qui ont été bridées de par leur relation avec leurs parents, par la société, etc. As-tu la sensation que l’on manque un peu tous de confiance en soi ?

Oui tout à fait, la confiance en soi est aussi quelque chose que l’on peut accueillir avec l’expérience, comme la séduction (car je travaille aussi beaucoup sur ce point).

C’est-à-dire que l’on peut aussi se nourrir des expériences que nous avons vécues. Si on prend la définition du courage, c’est d’agir malgré sa peur justement.

C’est donc en agissant quand même, malgré ses peurs, que l’on peut dépasser sa zone de confort.

 

Zone de confort

 

Justement, zone de confort. Qu’est-ce que c’est pour toi ?

Pour moi, il existe véritablement trois zones importantes.

La première est donc la zone de confort, c’est notre journée type. Métro / boulot / dodo, on se lève, on sait où l’on va se rendre, on connait les gens que nous allons rencontrer et on sait en rentrant chez soi ce qui va se passer. On dort, on se réveille et c’est la même journée.

On est totalement à l’aise, sans prise de risque et sans peur.

La deuxième zone, un peu plus élevée chez les personnes qui font du développement personnel, c’est la zone d’apprentissage.

On va commencer à faire de nouvelles activités, passer d’autres diplômes, partir dans des lieux de vacances inconnus, etc. On va donc apprendre de nouvelles choses mais toujours dans un cadre bien défini.

Enfin, la dernière zone qui est celle des peurs mais également la zone des envies, ce que l’on souhaite vraiment.

C’est donc évidemment celle pour laquelle nous avons le plus d’appréhension.

C’est justement cette zone là que nous travaillons le plus en développement personnel.

Nous sommes dans le dépassement de soi.

 

Relation épanouissante

 

Si je comprends bien, ton métier aujourd’hui, Loup, est de travailler sur ces deux dernières zones mais adapté à la séduction et pour les hommes qui ont envie de vivre une relation épanouissante et une vraie histoire d’amour.

 

Exactement ! Mon travail consiste en différent aspects. La plupart des hommes, quand ils arrivent à moi disent

« j’ai envie de m’amuser un maximum jusqu’à ce que je trouve la fille avec laquelle je vais me poser ».

 

En pratique, c’est différent. Au bout de deux ou trois séances, ils trouvent une copine ou La fille.

On continu ensuite ou non le coaching selon l’atteinte de résultats qu’ils souhaitaient.

Au final, ils me disent

« c’est bon, je ne veux plus m’amuser, j’ai trouvé la bonne fille».

 

C’est vrai que c’est la particularité du coaching en séduction. Les hommes ne sont pas uniquement intéressés par le fait de coucher avec de nombreuses filles.

Ils ont avant tout envie de dynamique sociale et arrive donc à très vite tomber amoureux. En tant que coach, on leur ouvre cette possibilité. J’ai l’impression que c’est ton cas.

En effet, ce qui se passe c‘est qu’ils se disent vouloir uniquement s’améliorer, mais une fois la bonne personne en face, le coaching se poursuit à un développement de la relation et avec cette fille-là.

Et c’est là où toi, Alexandre, tu interviens.

 

Vous avez envie de vous surpasser ? Contactez-moi pour un coaching personnalisé.