Voici 9 conseils pour un couple heureux et durable. 

J’ai personnellement été dans des couples passionnés où il y a beaucoup de tension et de drames, de critiques, de reproches et de jugements.

J’ai actuellement la chance d’être dans un couple heureux et sain où il est très rare qu’il y ait des tensions et des disputes.

Cela ne s’est pas fait tout seul et cela m’a demandé de changer mon état d’esprit, ma communication ainsi que ma vision du couple.

Si vous voulez des témoignages de couple qui durent depuis plus de 5 ans cliquez ici.

J’ai tiré de mon expérience 9 conseils pour un couple heureux et durable.

Je tiens à remercier Sandrine Morin qui m’a beaucoup aidé dans l’amélioration de mon couple en coaching individuel.

Je tiens aussi à remercier Francoise Leoni Van Gaver pour les coachings de couple avec ma compagne qui nous ont apportés plus d’harmonie et de bonheur.

Frédéric m’a permis de mieux intégrer mon masculin et mon féminin et de mieux les incarner.

Il m’a rappelé qui je suis en dehors du couple et m’a permis de retrouver centrage et stabilité.

De plus, il m’a aidé pour accepter mes parts d’ombre comme celles de lumière.

Les 9 conseils d’un couple heureux et durable

Je vous donne mes 9 conseils pour avoir un couple heureux.

Ces conseils ne viennent pas d’internet ou de concepts abstraits et théorique mais bien de mon expérience avec ma compagne Aurélie Dubois et de l’expérience de mes anciennes relations.

Je me suis appuyé sur une démarche empirique de me poser la question de ce que je retiens de mes expériences et de celles des couples autour de moi.

L’espace du couple heureux est un espace d’amour et de bienveillance (conseil 1)

Couple qui s'aime

Couple qui s’aime

Le premier conseil pour un couple heureux est que je considère mon couple tout d’abord avec amour et avec bienveillance. 

Le couple heureux vient, pour moi, d’un engagement réciproque de bâtir ensemble un couple heureux.

Voilà ce que je me dis :

“Je m’aime, je l’aime mais surtout je nous aime dans l’entité couple que nous créons ensemble.”

C’est donc une décision, un choix et un projet à bâtir à deux.

Ma façon de concevoir mon couple et mon énergie est portée sur cette décision ou intention de construire un couple heureux.

Ainsi, je veux que mon couple représente l’image d’une équipe soudée et que nous soyons bien à deux. 

Ma compagne est une alliée et non pas une adversaire.

Il faut se le rappeler régulièrement pour ne pas rentrer dans le jeu de qui a raison ou vouloir changer l’autre.

L’autre est un(e) allié(e) : C’est un mariage et non pas un divorce

Tout ce qui n’est pas de l’amour est donc malvenu entre moi et ma partenaire.

Même si cela peut arriver qu’il y ait des tensions ce n’est pas ce que je désire.

Je dois donc me rappeler pourquoi je suis en couple : “Pour avoir de l’amour et de la bienveillance et apporter de l’amour et de la bienveillance.”

Pour réussir à être heureux ensemble, il faut être heureux seul.

Heureux en couple et heureux seul

Il ne faut donc jamais oublier que notre mission de vie est aussi plus importante que notre couple.

Mon couple est là pour m’apporter amour et bienveillance mais je ne suis pas que mon couple.

Je peux donc m’accomplir dans ma vie et être heureux en dehors de mon couple.

Je développe ainsi de créer mon temple intérieur pour rester libre et en sécurité. 

Mon intention est d’être bien à deux et d’être bien seul dans ma croissance et dans mon développement et cela n’implique pas forcément ma partenaire.

Je sais pourquoi je suis en couple mais tout de ne dépend pas de mon couple sinon je risque d’entrer dans la dépendance affective.

Je veux donc en plus de mon couple heureux garder mon étoile, mon diamant, mon temple intérieur.

C’est à dire qu’il m’est important de garder aussi un espace en moi pour me développer en dehors de mon couple :

  • Mon travail,
  • mes passions,
  • et mes besoins,

ne sont pas toujours les mêmes que ma partenaire.

Le premier conseil est donc que le couple est une entité à construire ensemble.

Cette entité “couple” est a développer dans l’intention qu’elle apporte amour et bienveillance et ceci est une décision collective à se rappeler régulièrement.

Cependant l’entité “couple” n’est pas la seule entité qui me rend heureux dans ma vie, ce n’est qu’une pièce du puzzle.

Je suis responsable et je gère au mieux mes émotions désagréables. Il s’agit de communiquer uniquement une fois que je vais bien ou mieux (conseil numéro 2)

construire ensemble

Construire ensemble

Je peux gérer seul la plupart de mes “émotions négatives” seul car j’ai appris à combler mes besoins par différentes stratégies et solutions.

D’autre part, il m’est aussi possible de combler mes besoins avec ma partenaire.

Pour combler certains besoins, elle est clairement ma stratégie préférée.

Je peux partager aussi mes besoins avec elle mais dans une énergie de donner et non pas de prendre.

Si l’autre n’accueille pas mes besoins alors le couple risque d’être en péril ou la communication doit être améliorée.

Je peux si l’autre accueille mes besoins, partager mes émotions dites négatives (émotions désagréable).

Ma partenaire n’est pas un punching-ball 

Ma partenaire va m’aider en comprenant mes blessures, mes besoins et mes envies mais elle ne doit pas me servir de défouloir.

Je ne veux pas qu’à chaque fois que j’aille mal, je lui remette la faute et que j’aille la critiquer, la comparer et la juger.

Il existe donc plusieurs stratégies pour combler mes besoins et ma compagne n’est pas responsables de mes émotions, pensées ou actions surtout en cas d’émotions désagréables.

Je suis en effet le seul responsable de mon bonheur. 

Je fais donc mon possible pour combler mes besoins notamment si je suis frustré ou en colère.

Si j’ai une demande à faire ou un partage d’émotion, je m’assure de le faire de cœur à cœur et non pas pour attaquer l’autre.

Il n’y a pas non plus d’obligations mais des propositions.

Cela veut donc dire que je veux avoir, dans la mesure du possible, une parole impeccable et une intention bienveillante dans ma communication avec elle.

Communiquer en CNV pour avoir un couple heureux

violence marshall rosemberg

violence Marshall Rosemberg

Pour cela je m’aide de la CNV : Communication Non Violente et des principes suivants :

  • Le “Tu” tues c’est à dire que les reproches, critiques ou jugements provoquent une réaction de défense ou de contre-attaque et ils sont donc contre productifs,
  • Faire du “Je, nous” à la place,
  • Ne pas dire à chaud quand l’émotion est trop forte et dans ce cas s’isoler pour décharger le CHACAL en nous,
  • Apprendre à mieux communiquer avec patiente et persévérance : “Petit peu * souvent = beaucoup.”
  • Se rappeler que ma volonté est plus forte que mes programmes. Je ne suis pas défini par mes habitudes et avec de la persévérance je peux changer.
  • Je peux me détendre avec des techniques telles que les blancs mentaux, la cohérence cardiaque, en me rappelant les 4 accords toltèques, en faisant de l’Ho’pono pono ou encore en avouant mes peurs et en questionnant ma partenaire plutôt que de l’attaquer.

Nous pourrions parler de la CNV pendant des heures mais il faut retenir surtout que c’est une pratique et non pas des concepts à retenir.

Je vous conseille donc de regarder dans un premier temps les vidéos gratuites de Marshall sur Youtube pour mieux comprendre ses concepts de communication bienveillante de cœur à cœur.

Mon bien-être est de ma responsabilité ainsi que mes habitudes à entretenir pour ce dernier (règle numéro 3 du couple heureux)

valeurs en couple

valeurs en couple

Je suis en effet responsable d’aller bien et je suis responsable de ma communication avec une compagne.

Cela ne veut pas dire que je ne peux pas être en colère triste ou frustré mais que l’autre ne va pas me servir à déverser mes émotions désagréables.

Je peux dans la mesure du possible les gérer seul ou au moins les communiquer de la bonne façon.

Pratiques réflectives et de bien-être : hygiène de vie

Je fais donc des pratiques et des activités qui me font me sentir bien telles que : 

  • sport
  • méditation
  • AcroYoga
  • chorégraphie de danse latine 
  • Travailler sur les énergies internes avec des vidéos 
  • Lire des ebooks
  • Libérer mon énergie et tensions, blessures avec des techniques comme l’EFT, l’autohypnose, les blanc mentaux ou les méditation de Joe Dispenza, les techniques de pardon (petits bonhommes de Jacques Martel, lettre à brûler, etc..)
  • Dessiner
  • Ecrire des poèmes
  • Lire des livres
  • Ecrire
  • Me promener
  • Cuisiner
  • Discuter avec des amis (il est important de savoir se confier mais il est encore PLUS IMPORTANT de savoir à qui ne pas se confier).

Le but est d’avoir des pratiques de bien-être et des pratiques réflectives pour développer son être en dehors de son couple.

Vous pouvez bien sûr voir des amis et faire toute sorte d’activités.

L’idée est de savoir qui vous êtes sans l’autre donc posez-vous la question :

“Qui suis-je sans l’autre ?”

La réponse devrait être Moi d’abordce qui signifie que pour être heureux avec l’autre vous devez apprendre à être heureux seul.

Vous ne pouvez donner de l’amour que si vous vous aimez vous-même.

Avant donc de réclamer l’amour chez l’autre assurez-vous d’être déjà dans l’amour propre.

Je sais me nourrir seul pour mon hygiène de vie et pour ma santé physique et mentale.

Je choisis d’être heureux car le bonheur est avant tout un choix.

Mon hygiène de vie va jusqu’à mon alimentation et mes fréquentations.

Tout chose que je fais influence ma vie et donc mon couple donc je dois être vigilent si je veux un couple heureux. 

Pour remplir ma coquille vide, il faut que je sache ce qui me fait du bien.

Voici ce qui me fait personnellement du bien : 

etre bien seul

être bien seul

Ce que j’aime faire :

  • Danser la salsa, kizomba, bachata, tango
  • Surfer
  • Soirée de folie
  • Piano
  • Rigoler
  • Appeler des amis et discuter (les voir), sortir, fêtes, fun et plaisir
  • Coacher ou faire de l’hypnose
  • Formation en entreprise
  • Théâtre d’improvisation
  • Voyager
  • Moment d’intimité et de calme avec ma belle Aurélie
  • Être seul et courir, marcher, réfléchir
  • Lire des bons livres
  • Poésies et dessins
  • Manger de bons plats dans des restaurants
  • Faire des sports de combat : boxe française, karaté, autres ?
  • Sport : courir autres ?

Une autre façon d’apprendre à se rendre heureux et de savoir pourquoi nous sommes malheureux.

Une des raisons est que nos valeurs ne sont pas nourries ou respectées.

Voici pour exemples mes valeurs : 

Mes valeurs :

  • Apprendre, découvrir et évoluer,
  • Fluidité, lâcher-prise et spontanéité, énergie, vitalité,
  • FUN, Liberté, joie et plaisir,
  • Bien-être, joie, positif, intention positive,
  • Soutien et partage, confiance en soi, l’autre,
  • Poésie et émerveillement

Chaque valeur peut être accompagnée d’actions concrètes qui aident à matérialiser ses valeurs dans sa vie.

Exemples de valeurs associées à des actions concrètes :

  • Pour “Poésie et émerveillement” je peux écrire des poèmes, dessiner, piano, salsa, surf, lire de la poésie et des citations, fréquenter des artistes, …
  • Dans le cas de “Bien-être, joie, positif, intention positive” je peux avoir des émotions positives, fréquenter des gens qui me donne de l’énergie, des gens qui croient en moi et qui me motivent, stopper les communications négatives, voir des gens qui m’apaisent ou avec qui rire, avoir des moments de folie, de fun et de joie (soirée lâcher prise, théâtre d’impro, pratiques du fun), …

Voici également d’autres valeurs plus associées à la relation de couple avec ma partenaire :

Des valeurs liées à mon couple heureux

  • Spiritualité, ésotérisme et mysticisme
  • Courage, détermination et dépassement de soi 
  • Proactif
  • Puissance 
  • Sexualité et sensualité 
  • Transparence/honnêteté, intégrité et engagement
  • Fidélité
  • Union forte/connexion intime et profonde 

Je comble seul mes besoins et j’attire plutôt que chercher quelque chose chez l’autre (règle numéro 4)

amour et enfant

amour et enfant

Arrêtez de vouloir changer l’autre ou le forcer à faire ce que vous voulez.

Vous devez être l’énergie que vous voulez attirer.

Si vous n’incarnez pas les changements que vous voulez voir chez l’autre par l’exemplarité, rien ne changera.

Pour cela, vous devez donc apprendre notamment à valoriser, encourager et être patient plutôt que de vouloir changer, reprocher ou critiquer.

De la même manière, il ne sert à rien d’exprimer des  attentes de manières frustrées ou désespérées. 

Ce n’est pas parce que la forme est bonne que le fond est bon.

Ce qui veut dire que demander poliment à l’autre de combler vos besoins ne signifie pas que vous le faites forcément dans une intention de demande neutre et bienveillante : Pour votre bien et celui de l’autre.

Encore une fois, il y a une différence entre une demande et une exigence. Ne faites pas payer l’autre s’il ne veut pas.

La séduction pour un couple heureux.

La séduction continue seul et avec un(e) partenaire car si on veut un couple heureux, il faut l’entretenir.

Je dois donc me poser les questions suivantes : 

  • Quelle est ma vibration ?

  • Dans quelle fréquence je veux-être ?

  • Est-ce que j’ai une énergie de prendre ou de donner ?

  • Est-ce que je différencie bien recevoir de prendre (quémander, attendre) ?

Je choisis donc le “Moi d’abord” et je me demande : 

“Qu’est ce qui me ferait plaisir à moi ?”

Le but n’est pas d’être égoïste mais plutôt d’être ego-centré, c’est à dire, reprendre son pouvoir d’action en pensant d’abord à soi-même.

Ce qui attire l’autre c’est n’est pas la demande mais plutôt une joie de vivre gratuite et contagieuse.

Ego centré et exo centré

J’utilise ici le mot “Ego-centré” dans le sens de se rappeler de son énergie intérieure plutôt que de chercher à récupérer de l’énergie chez l’autre.

Être “exo-centré” veut dire centré sur l’extérieur et donc attendre que l’extérieur comble nos besoins.

J’ai des images et ancrages qui m’aide à rester ego-centré tels que : 

Je dois me rappeler qu’on attire en étant dans un don gratuit et désintéressé car l’amour est avant tout un sentiment de don.

Je me rappelle aussi ma part spirituelle pour accepter ce qui arrive plutôt que de résister aux problèmes et émotions désagréables.

Plus vite j’accepte une réalité désagréable et plus vite je peux choisir de reprendre mon pouvoir d’action et de choix.

Enfin je répète des mots apaisants et me connecte à l’énergie que j’ai envie d’avoir comme : “Sérénité, calme, paix, Attirant, ….”

Quelqu’un d’attirant donne envie par une énergie libre de joie et non pas par une demande frustrée et un sentiment de manque.

 

Exprimer ses désirs sans frustration

demande suppliante

demande suppliante

Je peux donc exprimer mes envies et mes désirs mais je dois faire attention à l’énergie que j’émets quand j’exprime mes frustrations et mes manques.

Je dois me rappeler que j’ai de la valeur et réussir à augmenter mon estime et mon amour de moi.

L’amour propre c’est déjà s’aimer soi-même pour soi-même et par soi-même.

Je choisis donc de parler le langage de l’amour de ma conjointe. (voir les 5 langages de l’amour) 

L’idée est d’attirer l’autre en changeant nous-même plutôt que de vouloir changer l’autre pour qu’il corresponde à nos attentes.

Je ne cherche pas à changer l’autre mais plutôt à aller bien et c’est parce que je vais bien que cela attire l’autre.

Il faut différencier cherche quelque chose de l’autre VERSUS l’attirer en changeant nous-même.

Développer son attraction en couple, comme quand on est célibataire, vient d’un état d’esprit de découverte, de fun et de lâcher prise mais surtout d’être dans un bonheur gratuit et contagieux.

Se justifier quémander ou l’attirer ?

A l’inverse plus on se justifies et s’explique et plus on s’affaiblit. 

Si l’on n’es pas en mesure de parler, il vaut mieux s’isoler et se nourrir soi-même (combler ses besoins).

Typiquement, si l’autre appuie sur une blessure, il vaut mieux d’abord gérer sa souffrance avant de communiquer.

Enfin il s’agit de communiquer une fois qu’on est sûr de le faire sans mettre d’obligations et de devoir sous forme de punitions ou récompenses.

Deux personnes souffrantes peuvent se faire du mal ou peuvent apprendre à grandir ensemble.

Tout dépend l’accueil de l’autre et la communication entre les deux partenaires.

La résistance que l’on met face à nos frustrations et face à nos peurs, c’est le temps que nous accordons à notre souffrance.

Je veux accorder du temps du temps à ma souffrance mais je ne veux pas prendre l’habitude de me servir de l’autre pour déverser ma souffrance.

Si vraiment je gère mal mes émotions, mes sentiments et ma communication le mieux est d’être accompagné par un coach ou thérapeute professionnel.

Ne rien prendre personnellement pour vivre un couple heureux (règle numéro 5)

amour 4 accords tolteque

amour 4 accords tolteque

Tout ce que je dis et fais est filtré par la personnalité, les pensées et les émotions de ma conjointe au moment où elle m’écoute.

Si elle ne va pas bien, par exemple, où qu’elle parle peu, ce n’est pas toujours lié à moi ou même mon problème.

C’est le sien.

Elle est responsable elle aussi de ses émotions, ses pensées et ses actes.

Chacun est responsable de ses émotions/pensées/actes.

Je dois alors juste continuer avec intégrité et amour à faire les bonnes choses.

Si je fusionne avec les émotions de ma partenaire, je risque d’oublier mes propres besoins.

Etre avec l’autre (sympathie) est différent de se mettre à la place de l’autre (empathie).

Il s’agit donc d’apprendre à se définir plutôt que de se défendre.

Je lâche-prise et je me rappelle “Advienne que pourra” (règle numéro 6)

Il est important de reconnaître ses limites.

L’ego est clairement un frein à la relation de couple.

Le couple est une construction à faire ensemble et une alliance. Il n’est pas un conflit où chacun se bat pour ses propres besoins et intérêts…

Dans les moments de désespoir ou de fortes tensions, il s’agit de s’écouter et d’avoir la foi que les choses vont marcher et s’arranger même si on ne sait pas encore comment.

Juste à ce moment, il s’agit de laisser faire la vie et lâcher le “comment faire” au profit du “comment être”.

Il faut parfois être prêt à tout perdre pour pouvoir prendre sans attentes.

Le but est d’avoir foi dans l’inconnue et de laisser aller.

On doit alors littéralement abandonnez ses limites et remettre le problème à la vie, l’univers, dieu ou tout autre entité spirituelle à laquelle vous croyez.

Déposer son problème sans penser au comment

On dépose dans ce cas le problème, la tracasserie à l’univers.

Je lâche le “comment” et je fais confiance à l’univers pour me donner l’intuition et la force de faire ce qui est bon et juste.

Cela ne dépend pas de moi de comment ça va s’améliorer.

Je laisse l’univers et la vie m’apporter du bon et du meilleur et je fais de mon mieux avec ce que je peux faire et mes moyens.

Dans ce cas, il s’agit d’avoir l’humilité de reconnaître ses propres limites pour devenir un homme plus mature et conscient.

Telle que l’on doit accepter la mort on doit accepter ses limites plutôt que de rentrer dans le syndrome de la perfection, du contrôle et du désir de Toute puissance.

Nous ne sommes que mortel et donc limité donc autant faire avec ce que nous sommes sans chercher à tout contrôler.

Avoir une vie sociale et mettre ses limites (règles 7-9 ajout)

affronter-ses-peurs-aborder-seduire

Ma copine m’a suggérée de rajouter les 3 règles suivantes : 

Avoir une vie sociale et professionnelle en dehors du couple (règle 7)

Il est important de bien comprendre que le(la) conjoint(e) ne doit pas être le centre de son monde.

L’on doit apprendre à être heureux et à combler ses besoins de partage, de nouveauté et de découverte mais aussi les besoins sociaux.

Un couple heureux n’est pas une prison mais au contraire un espace d’ouverture, de partage et d’échange.

Le(la) conjoint(e) s’il nous aime, doit vouloir notre bonheur avec ou sans elle.

Donc, on doit apprendre à maîtriser notre jalousie et se rappeler que pour s’épanouir un être humain à besoin de liens sociaux.

Tout faire pour plaire et dépendre d’un seul être en terme de partage et de liens sociaux, c’est s’emprisonner dans une prison de dépendance affective et sentimentale.

Je vois trop de couple qui se coupe de tout leurs amis et famille et le regrette plus tard.

La richesse des échanges d’un couple vient aussi que chacun à une vie et des passions, rencontres en dehors du couple.

A l’inverse, se couper et s’isoler en couple, c’est souvent créer des relations toxiques et non pas un couple heureux…

Savoir s’affirmer et donner ses limites (règle 8)

Savoir dire :

“Non” j’aime, je n’aime pas, je veux et je ne veux pas”

est très important.

Parfois on abandonne ses désirs et ses envies au profit de celle de notre conjoint(e).

Or le sacrifice n’est jamais la solution.

L’objectif est d’arriver à un accord gagnant-gagnant (WIN-WIN) où chacun comble ses besoins.

Il est tout à fait possible de trouver les désirs et les envies communes ainsi que prendre du plaisir à donner ET A RECEVOIR.

Pour ma part j’avais plus de faciliter à donner qu’à recevoir mais les deux sont importants dans un couple.

Pour mettre ses limites et affirmer ses besoins, il faut savoir faire des demandes.

Si on ne le fait pas, on ne se respecte pas.

D’ailleurs la meilleure façon pour plaire est souvent d’être prêt à déplaire.

S’affirmer c’est souvent ce qui ne vas pas nous faire perdre notre partenaire mais au contraire faire que l’autre nous respecte et nous aime.

Il y a cependant une différence entre quémander et faire une demande ou entre s’affirmer et être agressif et violent.

Accepter la différence pour avoir un couple heureux (règle 9)

couple heureux qui s'aime

L’autre n’a pas besoin d’être comme nous et nous ne devons pas chercher à le changer à notre image.

L’idée est plutôt l’inverse c’est à dire de l’accepter dans ses différences et d’être dans la curiosité et la richesse de ses différences.

Des partenaires différents s’apportent ainsi l’un à l’autre.

En fait, la différence peut être vue comme un problème ou comme une complémentarité et une richesse.

L’autre est complémentaire pour un couple heureux

L’autre nous a attiré aussi parce qu’il avait des qualités qui nous manquait.

Au lieu de vouloir le transformer à notre image, pourquoi ne pas s’enrichir et s’ouvrir à cet inconnu.

La vie serait bien fade et l’autre manquerait cruellement de personnalité s’il était parfaitement à notre souhait.

La richesse du couple est donc dans cet équilibre parfaitement imparfait et en constante évolution.

Ainsi c’est cette envie mutuelle de construire dans les bons comme dans les mauvais moments qui créé un couple heureux.

Il s’agit de se rééquilibrer ensemble à chaque fois.

Le couple évolue comme les partenaires mais l’intention de construire ensemble permet au bout du compte de ne pas oublier qu’on a fait le choix de grandir et d’évoluer ensemble.

séduire un homme

séduire un homme

L’amour est donc avant tout une acceptation inconditionnelle de l’autre et un sentiment fort de plénitude et de complétude.

Ce sentiment doit se développer et se construire voir se reconstruire ensemble à chaque fois.

Synthèse pour un couple heureux

Les 9 conseils sont donc : 

  1. L’espace du couple heureux est un espace d’amour et de bienveillance

  2. Je suis responsable et je gère au mieux mes émotions désagréables. Je communique uniquement une fois que je vais bien ou mieux

  3. Je suis responsable de mon bien-être et des habitudes à entretenir pour ce dernier

  4. Il est important que je comble seul mes besoins et j’attire plutôt que chercher quelque chose chez l’autre

  5. Ne rien prendre personnellement (chacun est responsable de ses actes, émotions et pensées)

  6. Je lâche-prise et je me rappelle “Advienne que pourra”

  7. Avoir une vie sociale et professionnelle en dehors du couple

  8. Savoir s’affirmer et donner ses limites

  9. Accepter la différence pour avoir un couple heureux 

Après avoir vu ces 9 conseils pour un couple heureux voici mes questions pour vous :

  • Comment mettre toute cette belle théorie en pratique ?
  • Comment faire pour passer des concepts à une réalité applicable dans ton couple ?
  • Quoi retenir et appliquer de cet article ?
  • As-tu un problème particulier et veux-tu aller plus loin ?