• Amour et sexualité sont-ils associés ou non ?
  • Les hommes et les femmes ont-ils les mêmes attentes ?
  • Que se passe-t-il après avoir fait le pas de coucher avec l’autre ?
  • Le sexe est-il une fin en soi ?

Tout autant de questions qui trouvent réponse ici avec Loup, coach en séduction et épanouissement relationnel.

Ceci est une Interview par Yana Aziel, spécialiste de l’épanouissement et l’exploitation du potentiel humain.

 

Amour et sexualité sont-ils dissociés ou non ?

 

Il y a deux aspects à prendre en compte lorsque l’on parle d’amour et de sexe :

amour sexe

amour sexe

 

De manière caricaturale et générale, les attentes des hommes, en premier lieu, sont de coucher puis ils deviennent amoureux au fur et à mesure de la relation.

La femme, elle, attend souvent d’être amoureuse et d’avoir des sentiments pour qu’ensuite vienne le sexe comme la continuité logique d’une bonne connexion.

On constate donc qu’il y a un antagonisme dans les attentes des uns et des autres, mais cela peut aussi être complémentaire.

J’observe en effet souvent ce schéma lors de mes séances de coaching avec des hommes ou avec des femmes.

Bien sûr ceci est une généralité et certaines femmes aiment coucher sans relation et des hommes recherchent désespérément l’amour.

 

 

Amour et sexualité sont personnels et particuliers

 

Il existe des personnes qui ne dissocient pas le sexe de l’amour. Pour celles-ci, la sexualité existe uniquement si elles sont amoureuses.

Cependant, il existe aussi de plus en plus de gens qui sont libérés sexuellement.

La génération actuelle et à venir, avec l’arrivée du porno en masse, gratuit et pour tous, commence très jeune à avoir des rapports sexuels et voit le sexe comme quelque chose qui n’est pas du tout lié à l’amour.

Ce qui reste intéressant, c’est le rapport que les gens ont dans l’amour et la sexualité :

 

Attentes des hommes

En coaching, j’observe souvent chez les hommes une première attente qui est de coucher avec des femmes.

Mais ensuite viens très vite l’envie de se poser !

Ils me disent “Je veux m’amuser jusqu’à trouver la bonne. Il me faut d’abord de l’expérience.” Dans la pratique si une femme leur plait, ils s’arrêtent de séduire.

 

Attentes des femmes

Chez les femmes en revanche, leur problématique première est plutôt de se mettre en couple avec quelqu’un, lui dire qu’elle l’aime, le séduire pour une histoire sérieuse, etc.

Leur deuxième objectif est de rester en couple. Les femmes ont tendance à s’accrocher rapidement, envoyer trop de messages, devenir possessive quand elles s’attachent…

L’homme a envie de fuir à ce moment-là.

“Alors comment faire pour garder un homme ?” C’est la problématique que j’entends chez beaucoup de femmes.

On constate également qu’une fois que l’homme et la femme ont couché ensemble, ils n’ont alors plus du tout les mêmes rapports que cela soit au niveau relationnel ou émotionnel.

 

 

Sexe sans amour, comment se définie la notion de plaisir ?

sexe et amour

Sexe et amour

Pour ceux qui n’ont jamais été amoureux, il est nécessaire de préciser que lorsque l’on fait l’amour avec quelqu’un que l’on aime (on dit d’ailleurs « faire l’amour »), le sexe a une tout autre dimension, plus sain et beaucoup plus émotionnellement impactant.

Si on fait seulement du sexe pour du sexe, on a tendance à très vite avoir des addictions, dépendances affectives, sexuelles, mentales, etc.

Le fait de dénaturer la relation à l’autre, et ce, de manière systématique entraine que la connexion avec l’autre est brisée ou superficielle.

On ne se laisse plus l’occasion de découvrir les autres aspects qui existent chez une personne.

On ferme nos émotions pour être dans la consommation sans émotion…

On retrouve souvent dans les communautés de séduction comme The Game cette quête à coucher avec le maximum de filles possibles.

Pourquoi pas si cela reste dans le domaine de l’exploration, mais si cela devient systématique, cela peut être dangereux.

 

 

Spiritualité, pour un couple ayant une sexualité épanouie

 

Le premier conseil est de ne pas aborder la sexualité comme une fin en soi mais plutôt comme quelque chose de plus spirituel.

Il ne faut pas s’arrêter uniquement sur l’acte en lui-même, avec pénétration, et qui provoque parfois une sensation de frustration lié à la rapidité de l’acte comme un geste purement mécanique.

Je conseille d’essayer d’aller plutôt dans un rapport de communion, de faire du sexe lent qui va permettre plus d’harmonie.

Il s’agit alors de travailler sur la sensualité et l’érotisme du couple.

J’ai interviewé une sexologue, Emmanuelle Duchesne, qui fait du tantrisme et de la méditation orgasmique sur ce sujet.

Elle explique que la pénétration ou l’éjaculation masculine n’est pas une fin en soi.

Travailler sur sa sexualité permet notamment à l’homme d’avoir des orgasmes multiples tout en continuant l’acte mais bien plus encore en terme de sensation et connexion à l’autre.

Elle parle de synchronisation de respiration, de méditation orgasmique et de bien d’autres sujets…

Elle propose d’entrer dans l’observation de sa sexualité et de ne penser uniquement au plaisir rapide qui existe pour compenser un besoin de sexe.

Il s’agit donc de  savourer l’acte, l’autre et le moment présent.

 

 

Libertinage et autres expériences

libertinage

libertinage

On ne peut pas tout expérimenter avec le même partenaire. C’est pourquoi de nombreuses personnes se tournent vers le libertinage ou l’échangisme.

J’ai coaché des personnes de 40 à 50 ans qui se sont tournées vers ces activités.

On ne peut pas tout faire avec la même partenaire car il faut voir ce qu’elle aime ou non.

Par moment donc, si l’on veut développer une sexualité complète, sans parler d’amour, des couples acceptent que l’un ou l’autre fréquente de nouveau partenaire occasionnel ou même sur le long terme.

Ils peuvent alors expérimenter des choses nouvelles comme un ménage à trois par exemple, des expériences sado-maso, le fétichisme ou d’autres fantasmes.

Chacun est unique et chacun a des envies que le partenaire ne peut ou ne veut pas toujours assouvir.

Dans c’est cas là et en communiquant il est possible de s’ouvrir à une sexualité à plusieurs.

Sans compter que la sexualité au sein d’un couple peut évoluer.

On peut penser se connaître et finalement découvrir d’autres aspects du sexe avec d’autres partenaires.

Dans tout les cas la sexualité en libertinage ne doit pas être une fuite de l’autre mais une construction avec son ou sa partenaire.

Trop souvent il est utilisé pour ne pas affronter  les difficultés de la relation.

Au contraire, s’il s’inscrit dans une démarche de découverte mutuel alors il peut raviver la flamme du couple libertin.

 

 

Connaitre son corps et sa sexualité

 

Beaucoup de gens classe le sexe en trois catégories : ami, sexe entre amis ou couple.

Cependant, si on étudie d’autres aspects de la sexualité, il existe une échelle qui pourrait aller de un à mille avec d’autres catégories.

On peut par exemple trouver des gens amoureux qui n’ont pas envie de sexe, ou qui s’aiment mais pas suffisamment pour avoir du désir sexuel, ou encore qui n’ont envie que dans certaines circonstances mais plus ensuite, etc.

Il faut alors éviter les étiquettes car c’est beaucoup plus riche que cela.

Les groupes poly amoureux parlent donc d’une sexualité choisie et d’un amour avec plusieurs facettes et parfois multipartenaires.

 

Vous l’aurez compris, le sexe et l’amour n’ont pas de définition précise.

Chacun est unique avec des désirs et des envies propres.

L’évolution des meurs, la découverte de l’autre, l’âge, sont tout autant de facteurs qui font de l’amour un pas ou non vers le sexe et inversement.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur comment trouver l’amour et avoir une sexualité épanouie