Le syndrome du mec gentil, sauveur et toutou de ces dames

syndrome du mec gentil

Le syndrome du mec gentil, sauveur et toutou de ces dames

« Non c’est pas ça tu vois t’es un mec bien mais… Je préfère qu’on reste ami ! »

Vous avez peut être déjà entendu cette phrase qui est une douce façon de vous dire bye-bye sans vous vexer ou peut-être vos amis vous ont raconté des histoires similaires.

Si c’est le cas cet article est pour vous et aborde le sujet du syndrome du mec gentil, le gars bien, le type qui veut aider les femmes, le protecteur de ces dernières, celui qui ne comprend pas pourquoi elles ne veulent pas sortir avec lui alors qu’il est si gentil, voir « trop gentil ».

Il a plein d’amies femmes pourtant aucune ne le considère comme un potentiel copain…

Pourquoi ?

Le syndrome du mec gentil

syndrome du mec gentil

syndrome du mec gentil

La culpabilité et le complexe du chic type

Il y a toute une culpabilité du mec bien lié à l’amalgame entre être « un mec bien et gentil » et “assumer sa sexualité”.

Le mec gentil à force d’écouter sa mère, sa sœur ou ses amies lui dire qu’elles sont sorties avec des hommes qui sont des « SALAUDS » ou des « CONNARDS » qu’ils faut éviter et qui ont profité d’elles, va penser , en se croyant intelligent, qu’il faut surtout que lui soit gentil et donc qu’il ne doit pas montrer sa sexualité.

L’amalgame vient du fait qu’il croit plaire et se démarquer des autres hommes en se dévirilisant de manière asexué, c’est à dire en cachant toute trace de son désir masculin pour les femmes,

Le « Hic » dans ce résonnement est qu’ainsi il finit rapidement dans la fameuse friend zone « Zone ami » en espérant secrètement plus et en essayant de la faire changer d’avis avec le temps…

Pourquoi ? Pourtant tout cela partait d’une bonne intention… Pas tout à fait !

Asexué et dévirilisé pour plaire

gérer son stress

trop gentil

Cette histoire est malheureusement l’histoire de nombreux hommes qui ne veulent pas être « méchant » en assumant leur sexualité.

Il y a un paradoxe qui se crée et qui vient de la mauvaise compréhension des besoins et des désirs des femmes.

Une femme peut vouloir un homme bien, gentil, à l’écoute et bienveillant, sympathique MAIS elle désire aussi un homme sûr de lui, qui sait s’affirmer et donner son point de vue (quitte à ne pas être d’accord avec elle), qui a envie d’elle et n’a pas honte de son désir pour elle et qui sait se montrer entreprenant.

Quand on pose simplement la question aux femmes dans la rue de ce qu’elles recherchent chez un homme puis avec quel type d’homme elles sont sortis, le contraste est immédiat !

Il y a un décalage entre le besoin exprimé d’un mec bien (qui vient d’un discours politiquement correct ambiant et des contes de fée du prince charmant) et la réalité des hommes pour lesquelles elles ont eu du désir et avec qui elles sont sortis.

Souvent elles veulent un mec bien mais sont tombés sur des « salauds » qui les ont largué ou ne voulaient pas d’elles. Bien sûr cette vision est caricaturale et il existe aussi beaucoup de femmes qui savent vouloir un homme confiant et assumé.

Suite à mes coachings, j’ai remarqué que la déception sentimentale pousse souvent inconsciemment à critiquer son ex (ses exs) plutôt qu’à se remettre en question et penser a notre part de responsabilité dans l’échec de nos relations passées.

Bref une femme veut un mec qui l’aime et qu’elle aime sans trop de problème mais en même temps la réalité des relations humaines est tout bonnement plus complexe et bien entendu l’homme et la femme parfaite n’existe pas.

Il y a donc un décalage entre le besoin exprimé rêvé, idéalisé et la réalité sociale des relations hommes-femmes.

Sois gentil avec les femmes

trop gentil

trop gentil

D’autre part les hommes qui n’assument pas leur sexualité ont très souvent, d’après mes expériences de coaching, eu une mère très protectrice qui les a infantilisés et leur a empêché d’être des hommes pour rester des petits enfants.

Le discours maternel peut ressembler dans ce cas à :

« Tu dois être gentil avec les femmes. Comporte toi bien avec elle. »

A force d’entendre ces phrases, l’homme gentil va sublimer la femme et considérer qu’elle est supérieur à lui.

Il l’idéalise et s’en fait une fausse image sans se confronter à la réalité en agissant dans la vraie vie.

Il est aussi possible qu’un homme trop gentil est manqué de modèle paternel (biologique avec un père ou simplement un modèle de masculinité) pour lui donner une image d’un homme assumé dans son désir pour les femmes.

Sans ce modèle, l’homme va donc refouler ses envies pour les femmes en considérant qu’elles sont mauvaises.

Le tapage médiatique actuel sur le harcèlement et les abus d’une minorité d’homme machiste influence également l’homme gentil qui pour se démarquer n’osera plus agir et aborder une femme et encore moins montrer son envie pour elle.

Différence être gentil et avoir des bonnes valeurs “être bon”

deplaire

Il s’agit en effet de faire passer ses valeurs éthiques et morales devant le fait de vouloir plaire à l’autre.

Etre gentil en espérant un retour n’est pas de la gentillesse mais plutôt un comportement intéressé, un chantage affectif.

C’est donc souvent dans une manipulation inconsciente que tombe l’homme trop gentil qui espère secrètement un retour de la femme.

Pour moi la gentillesse est une attitude, un comportement adapté ou non à des contextes.

Cependant une gentillesse intéressée est plutôt de la lâcheté voir de l’hypocrisie.

Etre bon et vrai est plus proche des valeurs de transparence et de vulnérabilité qui sont séduisantes pour une femme car elles impliquent d’être vrai dans son intention, de ne pas cacher ses émotions et ses sentiments.
Je parlerai donc plus d’être dans une justesse bienveillante, d’une empathie plutôt que de gentillesse.

La gentillesse n’est pas incompatible avec le fait de savoir dire “Non”, savoir s’affirmer et non pas vouloir plaire à l’autre à tout prix.

La gentillesse n’est donc pas être de la naïveté, de la fadeur, de l’hypocrisie mais bien un comportement bienveillant et empathique qui n’exclue pas le respect de soi-même et de l’autre.

Gentil mais assumé : « le sexe c’est mal ? »

agir avec une femme

Agir avec une femme

Il ne s’agit donc pas d’être un salaud qui profite des femmes, sans aucune âme, mais simplement de ne pas avoir honte de son désir pour la femme, de ses envies sexuelles et de pouvoir exprimer ce désir certes avec finesse, délicatesse ou même de manière directe mais en tout ca l’exprimer d’une manière ou d’une autre.

Souvent quand une femme est attirée par un homme mais que ce dernier n’agit pas, elle se dit :

  • Soit il n’a pas de couille (comprendre de courage),
  • Soit il n’a pas envie de moi et n’est donc pas attirée par moi (ce qui est vexant et humiliant)…

et donc l’homme perd complètement son charme.

Dans les deux cas il parait clair qu’il vaut mieux pour un homme se prendre un bon râteau en gardant son honneur, sa fierté et le respect de la femme qui malgré tout saluera le courage plutôt que de ne rien faire et obtenir le mépris ou le dédain de cette dernière.

Assumer son désir sans se sentir coupable

monsieur gentil

monsieur gentil

D’autre part j’ai de très nombreuses fois réussi à sortir avec des femmes qui initialement m’avaient repoussées à ma première tentative pour les embrasser.

Elles étaient parfois surprises, gênées ou elles avaient besoin d’être sûr que je leur plaisais vraiment et m’ont testé un peu pour voir ma confiance en moi.

Une fois ces étapes passées elles n’avaient aucuns problèmes pour m’embrasser.

Pour l’anecdote, j’ai une fois dit à une fille que j’avais rencontrée dans une soirée à la sortie de l’appartement qu’elle me plaisait et que j’avais envie de l’embrasser.

Elle a dit

« Non ! »

et s’est détourné puis elle m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit

« Pourquoi tu veux m’embrasser ? »

J’ai répondu avec un regard clair et sûr de moi :

« Parce que j’ai envie de toi »

et c’est elle qui m’a embrassé juste après cela.

Il faut donc comprendre que les femmes ne rejettent pas la sexualité des hommes mais bien plutôt leur culpabilité et leur gêne d’être dans une approche honnête sincère et d’assumer son envie jusqu’au bout quitte à déplaire.

Osez être vrai plutôt que gentil

femme gérer son stress

n’assume pas

Si tu en a marre d’être gentil et de ne pas avoir de résultat, que tu as envie d’être vrai et de sortir avec des femmes qui te plaisent vraiment sans te sentir coupable ou « méchant » :

Tu peux me contacter en cliquant ici.

Je sais comment faire pour te permettre d’assumer ta sexualité et les tabous qui lui sont reliés.

Loup

Loup : Expert en séduction avec développement personnel à Paris

2 réflexions au sujet de « Le syndrome du mec gentil, sauveur et toutou de ces dames »

ToussaintPublié le  6:29 - Jan 9, 2018

Laissez votre message
j’ai aimer votre article.j’aimerais avoir plus de conseils sur la séduction naturelle

Laissez votre message