Méditation orgasmique

Méditation orgasmique, sexualité et séduction ?

Interview d’une sexologue et experte en sexualité et méditation orgasmique, tantrisme, slow sex, slow love : Emmanuelle Duchesne.

http://www.meditationorgasmique.com/

Sexualité, méditation orgasmique et tantrisme :

interview Emmanuelle Duchesne Partie 1/3

La séduction est reliée à la sexualité. Il est possible d’aller mieux ou d’aller plus loin dans sa sexualité : avoir plus de sensations, que ça dure plus longtemps, que l’orgasme soit présent et qu’il dure, connaître l’orgasme multiple ou avoir une méditation orgasmique ! Il faut pour cela se déconditionner, se reconnecter au corps et se débarrasser des idées reçues notamment socio-culturelles.

L’un des plus gros obstacles pour les hommes est le stress, c’est la pression qu’ils se mettent. Il faut donc enlever cette pression de vouloir être le meilleur coup, de la faire jouir et donc être plus détendu, se connecté à son corps et apprécier le moment présent.

L’abus de pornographie est une problème dans la sexualité.

Le tantrisme est très différent en fonction des tantrikas (pratiquants du tantrisme).

La méditation orgasmique et le tantrisme ont des principes subjacents similaires. Le tantrisme appartient à une culture ancienne d’Asie du Sud Est qui n’est pas forcément adaptée à la culture Européenne : le langage, l’aspect spirituel, les concepts sont différents des nôtres. Les traductions tibétaines, hindouistes du tantrisme et de la méditation orgasmique ne s’appliquent pas forcément à la société moderne.

Cependant Emmanuelle Duchesne a repris ces principes pour les adapter à la société moderne :

  • la relaxation,
  • l’authenticité,
  • la vulnérabilité,
  • la connexion à l’autre,
  • la présence au corps.

Il faut cependant rester pragmatique, les pratiquants sont libres de relier la méditation orgasmique à la spiritualité qui est la leur, cependant Emmanuelle Duchesne ne rattache pas son enseignement à une religion, un système de croyance ou un dieu. On peut la voir comme une quête initiatique ou simplement du développement personnel.

Il y a beaucoup de préjugés sur les hommes : il faudrait être fort, dur et macho. Cette peur d’être vulnérable fait perdre la connexion aux émotions masculines. Pourtant, être vulnérable n’est pas être faible.

À l’inverse, on peut observer actuellement un certain féminisme montant. Certaines femmes pourraient confondre féminisme et féminité à force de trop vouloir ressembler aux hommes. De plus, certains hommes sont parfois trop gentils, ne prennent plus d’initiative, ne veulent plus prendre le risque de déplaire et oublient de s’affirmer et de défendre leurs idées.

L’idée est toujours de s’accepter et de s’améliorer. La sincérité permet aussi à la femme de s’ouvrir.

Le courage, c’est de sentir ses peurs et d’aller dans la direction de son désir malgré tout.

Ce qui nous fait le plus peur est souvent ce qu’on désire le plus.

Auto-sabotage en séduction, victimisation :

Interview Emmanuelle Duschesne Partie 2/3

L’auto-sabotage peut arriver quand on cache ses désirs, on n’ose plus.

Une autre forme d’auto-sabotage intervient quand l’inconscient n’accepte pas une situation trop parfaite et nous bloque. On ne sait pas gérer un événement trop agréable, bon et positif qu’on a trop voulu. Quand tout va trop bien, l’auto-sabotage nous amène à amplifier des petits problèmes en y portant trop d’attention jusqu’à en faire des drames et gâcher une belle relation.

Comment faire durer l’orgasme ? Comment se retenir avant l’éjaculation et durer plus longtemps ?

+ site de rencontre – Interview Emmanuelle Duschesne Partie 3/3

Emmanuelle nous raconte son histoire dans la vidéo :

Il a juste observé le corps, les sensations puis il l’a touchée. La température a monté. Ils étaient excités, chauds, avaient envie de faire l’amour et de jouir, puis au moment d’excitation le plus haut, ils se sont arrêtés et ont profité de l’instant. Pour ne pas tomber dans un acte juste frénétique, intense et lié à l’excitation, ils se sont contenus tout en gardant leurs sensations. Les sensations se sont dissoutes et l’excitation est redescendue pour mieux remonter par la suite.

La technique est donc de se toucher, prendre son temps et savourer les préliminaires sans être dans le “forcing”. Cela augmente l’envie. C’est un mélange de douceur et de fermeté, comme une danse.

Quand on s’arrête au pinacle de l’excitation, on peut apprendre à la maintenir. L’idée est de ne pas perdre l’énergie sexuelle à l’extérieur mais de la garder à l’intérieur.

Le corps a encore envie mais il y a un apprentissage pour apprivoiser le nouvel état d’extase et continuer à monter plus haut, plus tard.

L’excitation n’est pas masturbatoire mais plutôt vivifiante pour le corps. On apprend à sentir et réveiller son énergie sexuelle :

  • La douceur et la patience d’être dans le moment présent,
  • la découverte,
  • l’observation des sensations,

tout cela pour créer une explosion de joie progressive beaucoup plus intense qu’un orgasme rapide.

Quand on éloigne le plaisir purement sexuel et qu’on rapproche l’acte d’une dimension spirituelle, on s’approche d’un vrai partage et on obtient un plaisir beaucoup plus grand.

L’éjaculation et l’orgasme masculin sont deux choses différentes. S’entraîner à la pratique de la méditation orgasmique demande une pratique et une discipline forte au départ.

Le coaching séduction

Principe de base : peu importe quand, peu importe qui, peu importe où, n’importe quel homme peut envoûter n’importe quelle femme.
Hitch – Expert en séduction, Alex Hitchens.

Notre identité et nos valeurs déterminent notre comportement. Travailler sur soi en séduction est la seule voie du succès à long terme!

Vous pouvez me contacter pour accélérer drastiquement ce travail sur soi en séduction et ensuite développer votre sexualité avec Emmanuelle Duchesne. Pourquoi ne pas tester la méditation orgasmique avec votre future partenaire après le coaching séduction ? 

Hidden Content